Un humiliant vendredi matin, au bureau


La fraîcheur de l’automne s’écoule sur la ville ce matin-là. Je me réchauffe (et me réveille) avec un café blackissime tout en pianotant sur le clavier de mon PC. Je me réchauffe le coeur aussi. Avec un rouge à lèvres vermeil. A la simple idée de le porter, Je me sens aussi audacieuse que Steve Jobs au lancement de l’Apple III. L’Apple III a été un échec? Ah bon... Steve Jobs ne portait pas de rouge à lèvres? Ah ben tout bien réfléchi, je devrais peut-être en faire de même...

Concentrée sur la rédaction d’un communiqué de presse, mon regard quitte l’écran de mon PC (oui, un PC, pas un Apple III) lorsque mon collègue Gian Luca entre dans le bureau. Mon sourire découvre mes dents blanches et, j’en suis sûre, met en valeur ce rouge à lèvres dont je suis si fière. Vous aussi, vous vous êtes déjà senties grisées par  LE détail make up qui fera LA différence? Parfait… Vous imaginez donc très bien mon état d’esprit du moment. Conquérante comme une amazone. Douce comme une poupée de porcelaine.

Bref, Gian Luca entre dans le bureau pour me saluer, mais semble se raviser... Avant même un bonjour, Gian Luca m’envoie un: “C’est quoi ce rouge à lèvres? C’est moche!” Du genre plutôt cash, Gian Luca ne n’est pourtant pas du genre à me casser en mille éclats de looseuse.

L’image de Steve Jobs l’amazone s’efface de mon esprit. Elle fait subitement place à celle du Joker, la bouche outrancièrement peinturlurée (et en dépassant les bords, en plus). Loin d’atteindre le summum de la distinction et de la classe, je m’écrase lamentablement dans le container des fautes de goûts. Heureusement, c’est vendredi: j’aurai tout le week end pour soigner mes égratignures.

Dans l’heure, je prends une grande décision: welcome lait démaquillant sauveur,  bye bye rouge à lèvres vermeil (du moins au bureau). Une phrase assassine bienveillante, saisissez-la au vol! Gian Luca, avec cet aveu sincère, m’a aidée à rectifier le tir trait de lipstick. Désormais, mes lèvres s’habilleront de fuschia.

Bisous tout rose!