Lors du dîner d’une association caritative, avec une interlocutrice de 10 ans (au moins ;-) ) mon aînée

 

Si le “peu près” (dans “On a à peu près le même âge”) se réfère à une durée équivalente à un tiers de ma vie, je comprends que mon interlocutrice ait estimé avoir un âge sensiblement comparable au mien... Mais quand même, ma jeunesse (qui s’effrite cruellement) j’y tiens. Vous ne tenez pas à la vôtre?

Les membres de l’association caritative dont je suis membre s’adonnent à une conversation à bâtons rompus un soir de janvier lorsque mon interlocutrice m’envoie cette gifle chiquenaude sur le menton: “On a à peu près le même âge, toi et moi.” Cette phrase aurait pu être sympa si elle avait effectivement été prononcée par une personne du même âge que moi. Mais bon sang, une décennie nous sépare! Je doute même que mon interlocutrice ait connu le club Dorothée!

Emplis de surprise, mes yeux s'accrohent au premier élément à leur portée et... se posent sur ses pattes d’oie. A cet instant, je pense que mon miroir est un salaud: il atténue mes rides et je suis la seule à ne presque pas les voir. Une réplique (que je m’abstiens de prononcer par respect pour toute personne d’un âge plus avancé que le mien) me traverse l’esprit:” Ah mais non, nous n’avons rien en commun, et surtout pas l’âge!”

Jamais je n'aurais imaginé que ma voisine de table (de 10 ans mon aînée, je répète, de 10 ans mon aînée!) puisse juger bon d'établir une connivence sur un point que nous n’avons pas en commun, à savoir l’âge (qui avance, ça au moins on l’a toutes en commun).

Toujours est-il qu'un satané tic tac tic tac tic tac bourdonne dans ma tête depuis que la phrase venimeuse de mon interlocutrice s’est insinuée en moi. Je me ressaisis: mon interlocutrice savait probablement lire, écrire, compter et... peut-être même rouler en mobylette (oui, je sais, je suis parfois excessive) alors que je n’étais pas née. Donc je re-la-ti-vi-se.

Cette phrase assassine m’a fait prendre conscience que:
1° je suis encore jeune (plus que ce que certains n’imaginent);
2° les “estimateurs” d’âge pour femmes sont bien moins pro qu’un marchand évaluant l’âge d’une jument (un coup d’oeil sur sa dentition et l’affaire est dans le sac);
3° je dois filer chez le pharmacien acheter une crème anti-rides.

Il y a parfois des phrases assassines qui vous font prendre conscience que l’achat de produits cosmétiques n’est pas toujours à ranger dans la catégorie:”futilités”. Sur ce, je vais m'offrir une séance cocooning-masque-de-beauté. Prenez soin de vous.